Assurance décès, le site de vente de contrats temporaire décès de CGPN

Menu de mon-assurance-deces.fr ≡

Bonjour à mes futurs clients, bienvenue dans ce premier épisode de présentation de la série mon-assurance-deces.fr, le site de vente des contrats d’assurance décès de CGPN

Une solution simple, rapide et efficace pour protéger vos proches

Vous connaissez tous le principe de base de cette assurance, en contrepartie de petites cotisations, un capital ou une rente sera versé aux bénéficiaires si un sinistre garanti survient.
Avant de vous faire souscrire un tel contrat d’assurance, qui commence à moins de 2€/mois pour un capital décès de plus de 20 000€, CGPN propose de vous en expliquer le fonctionnement, les astuces et les pièges.
CGPN va aussi vous dévoiler les critères que nous, professionnels de l’assurance, utilisons pour sélectionner les meilleurs contrats du marché.

L’offre la moins chère du marché

L’assurance décès invalidité fait partie de la famille des assurances facultatives, rien ni personne ne peut vous obliger à en mettre une en place.
Le contrat le moins onéreux est par conséquent de ne pas en souscrire.
Après vous, le déluge, vos proches vont se débrouiller et tant pis pour eux s’ils connaissent des difficultés financières, de toute façon vous êtes mort et vous n’avez plus aucun pouvoir pour changer les choses.
C’était quand vous étiez en vie, je dirai même plus c’était quand vous étiez en vie et en bonne santé, qu’il fallait penser à s’assurer pour protéger financièrement vos bénéficiaires.
CGPN tient à attirer votre attention sur le chantage à la “souscription obligatoire” qui ne l’est absolument pas dont certaines personnes d’entre vous sont victimes :
• faire un enfant ensemble ? As-tu assez d’épargne pour financer l’éducation de Tanguy jusqu’à ses 40 ans ? non, alors une assurance décès est obligatoire!
• se mettre en couple ? combien tu me laisses de patrimoine si tu disparais? c’est pas assez pour assumer mon train de vie, assurance décès obligatoire!
• te prêter de l’argent ? si tu meurs, qui me rembourse ? encore une assurance décès obligatoire!
Ce dernier point, qui est sensible par rapport aux relations parfois tendues entre assureurs et banquiers, est développé par CGPN sur un site dédié à l’assurance emprunteur, bien que l’assurance de prêts n’est au départ qu’une simple assurance décès.

L’assurance décès, un acte d’amour

Quand on aime, il n’est pas nécessaire de demander ou d’obliger quelqu’un à s’assurer, c’est tout naturellement qu’une personne prévoyante va souscrire car elle sait que la vie va continuer sans elle.
Tout au plus, il faudra lui rappeler que l’être humain n’est malheureusement pas immortel et qu’une solution existe avec l’assurance temporaire décès.
Pour vous aider, vous pouvez partager toutes les pages de mon-assurance-deces.fr avec les personnes de votre choix en cliquant sur le bouton vert en bas de la page ou en partageant directement la vidéo.

La mort, un risque certain qui arrive à tout âge

Il faut bien en être conscient, à partir du moment où vous êtes en vie vous pouvez mourir.
CGPN a utilisé les données publiques de l’Insee de 2012 à 2016 pour réaliser deux graphiques avec le nombre de décès à un âge donné.
En lecture directe, vous pouvez consulter le nombre de morts en fonction de votre âge pour 100 000 de vos conscrits non prédécédés.
A titre d’exemple pour 100 000 jeunes hommes qui arrivent à fêter leur 20 ans, statistiquement parlant, 55 d'entre eux ne fêteront pas leur 21ème anniversaire.
A 50 ans, les chiffres augmentent pour passer à 389 morts et s’envolent littéralement à 80 ans avec 4 536 décès soit pratiquement une personne sur 22.
La grande faucheuse fait un tri qui semble aléatoire et frappe au hasard, pourquoi untel a eu un accident mortel ? Pourquoi un enfant peut avoir un cancer fatal ? Pourquoi moi et pas le voisin ?
Autant de questions auxquelles nous n’avons pas la réponse, par contre nous savons mutualiser les risques pour vous proposer une solution qui viendra résoudre l’aspect financier d'un décès sans pour autant compenser la douleur de la perte d’un être cher.

La souscription d’une assurance décès ce n’est pas automatique

Pour l’instant CGPN réserve la commercialisation de ses contrats de prévoyance aux résidents fiscaux français et monégasques âgés de 18 à 84 ans.
Même si vous désirez vous assurer, même si nous voulons vous vendre un contrat, il est possible qu’aucune compagnie n’accepte d’assurer le risque.
Une assurance décès ce n’est pas automatique, il va falloir passer un casting qui peut s’avérer plus ou moins complexe, vous allez le comprendre au fil des explications et des épisodes suivants de la série.

C’est déjà la fin de ce premier épisode, je vous donne sans plus attendre rendez vous au deuxième épisode de la série mon-assurance-deces.fr qui concerne le sujet complexe de la définition d’une assurance décès.