Assurance décès gratuite, l'atout caché de certains PER mais pour combien de temps ?

Menu de mon-assurance-deces.fr ≡

Bonjour à tous, bienvenue pour ce 16ème épisode de mon-assurance-deces.fr, bien que nous vendons des assurances décès, il existe un moyen pour vous de bénéficier de garanties gratuitement.

Contribuable fiscal français, la condition pour bénéficier d’une assurance décès gratuite

Payer des impôts sur le revenu en France a de nombreux avantages qui viennent récompenser l’immense satisfaction de contribuer au fonctionnement de notre belle patrie.
Nous allons en mettre un à l’honneur, en espérant qu’il ne s’agisse pas d’une coquille de la part du législateur, qui vous permet de bénéficier d’une assurance décès gratuite financée par vos impôts.
Bien entendu ceux d’entre vous qui ne participent pas à cet effort collectif pour la France, en étant non imposable à l’impôt sur le revenu, ne peuvent pas en bénéficier.
Si vous êtes dans ce cas de figure, je vous remercie par avance de ne pas critiquer cette possibilité, ce n’est pas de la faute de CGPN si vous êtes non imposable et ce n’est pas une solution réservé aux riches. A vous d’essayer de gagner plus pour contribuer à l’effort commun et bénéficier des avantages qui en découlent.

Pas de sélection médicale

Peu importe votre état de santé, qu’on vous ait diagnostiqué un cancer ou pas, vous pouvez sans aucun soucis bénéficier de cette assurance décès gratuite.

Des capitaux décès qui augmentent avec l’âge

Alors que l’assurance temporaire classique devient de plus en plus chère avec l’âge, là avec cette solution, c’est le contraire, plus vous avancez en âge et plus vos garanties seront importantes.

La solution: certains PER

CGPN commercialise déjà des PER mais, tant que notre site sur le sujet n’est pas en ligne (sans doute plans-epargne-retraite.fr avec un s à plan car malheureusement il en existe différentes sortes), cette possibilité de souscrire avec nous n’est ouverte qu’à nos clients.
Sans entrer dans les détails, certains PER offrent la possibilité d’avoir une assurance décès gratuite.
Sur le principe, parler de défiscalisation en parlant de PER est exagéré car il ne s’agit que d’un report d’imposition. Pendant la vie active, votre épargne vient diminuer votre revenu taxable et à la retraite si vous sortez vos fonds ils seront taxés à l’impôt sur le revenu. Un versement sur un PER quand on est imposable et qu’on choisit de déduire les sommes versées est donc composé d’une part d’épargne réelle et d’une part d’impôts que vous ne payez pas tout de suite.
Ce qui est très intéressant c’est la fiscalité actuelle de certains PER en cas de décès. Pour l’instant (en octobre 2022, date de parution de cette page), aucun impôt sur le revenu n’est prélevé, même pas les prélèvements sociaux sur les plus values.
Ce qui revient à dire que le report d’imposition du départ s’est transformé en exonération totale. Du coup, vos impôts non payés grâce au PER vont aller directement à vos bénéficiaires.
Vos économies d’impôts en versant sur votre PER sont votre assurance décès gratuite.

Stratégie patrimoniale de long terme, une clarification de la part du législateur souhaitée

Sur le principe, coupler une assurance décès classique avec un PER semble être une stratégie gagnante sur le long terme.
En effet, au fur et à mesure que votre épargne sur le PER augmente dont notamment la part d’impôts que vous n’avez pas payé, vous pouvez diminuer le capital de votre assurance décès temporaire payante.
Attention, ne vous attendez pas à pouvoir supprimer votre assurance décès payante au bout de quelques années seulement, pour économiser en réduction d’impôts la totalité du capital décès que vous avez, il faudra du temps, sans doute beaucoup de temps et peut-être que vous n’y arriverez jamais en totalité.
Par contre, être à la merci d’un changement de fiscalité ne nous plait guère.
C’est déjà du vécu avec les prélèvements sociaux sur les plus values qui ont bénéficiés d’un flou juridique en cas de décès pendant presque 2 ans après la sortie des contrats d'assurance vie multisupports.
En cas de décès, autant nous pourrions éventuellement comprendre une taxation des plus values des PER aux prélèvements sociaux, autant une imposition du capital pour impôts sur le revenu jamais payée ne passerait pas.
Sans une clarification du législateur sur le sujet, merci de comprendre que CGPN retarde la mise en ligne de plans-epargne-retraite.fr.

C’est la fin de cet épisode, j’espère vous avoir donné l’idée de coupler votre contrat décès avec de l’épargne, défiscalisée ou non, car le but ultime étant bien entendu de pouvoir diminuer ses garanties qui deviennent de plus en plus coûteuses avec le temps. Dans le prochain épisode, CGPN va vous dévoiler comment nous, courtier en assurances, sélectionnons les contrats d’assurance décès.