Sélection des assurances décès par CGPN, l'éthique passe avant le tarif

Menu de mon-assurance-deces.fr ≡

Bonjour à tous, bienvenue pour ce 17ème épisode de la série mon-assurance-deces.fr, je vais vous dévoiler un bon nombre de critères que nous, CGPN, utilisons pour sélectionner les compagnies avec lesquelles nous collaborons en assurance décès. J’en profite pour suggérer à toutes les compagnies non partenaires de CGPN, si vous ne respectez pas ces critères, il est inutile de nous présenter vos contrats d’assurance décès, nous ne les vendrons pas, nos valeurs et notre âme ne sont pas à vendre et ceci peu importe les commissions alléchantes que vous pouvez nous proposer.

Des garanties conformes à notre définition

C’est le béaba, notre définition de l’assurance décès est claire et limpide, CGPN désire des contrats 100% prévoyance et pour du décès toutes causes.
Bien entendu, la garantie légume doit être incluse d’office.
Si d’autres garanties sont automatiquement incluses, on n’est pas contre, par contre l’impact tarifaire doit être minime ou du moins amplement justifié.

Un tarif fumeur et un tarif non fumeur

Fumer est un choix, arrêter de fumer n’est certes pas évident, mais si moi j’ai réussi à arrêter de fumer, c’est que vous aussi vous pouvez le faire.
C’est tellement connu et reconnu que le tabagisme augmente le risque de mortalité que c’est impensable voire criminel de vous proposer le même tarif pour un contrat qui couvre le décès.

Des exclusions de garanties minimalistes

Il existe déjà des exclusions de garanties qui sont légales et obligatoires, donc communes à l’ensemble des contrats décès, comme par exemple le suicide la première année.
Le fait d’en rajouter passe mal, surtout si la formulation est imprécise et pourrait englober des cas qui, selon notre morale, devraient être indemnisés.

Des tarifs calculés en fonction du risque réel

Pas de cotisations constantes, mais bien des cotisations calculées au prix le plus juste selon des critères compréhensibles comme l’âge ou l’état de santé par exemple.

Origine France

Consommer bleu blanc rouge est dans l’air du temps, l’assurance n’échappe pas à la règle. C’est une demande de plus en plus forte de la part de nos clients et de nos prospects.
Pour autant, CGPN qui a son siège social à Scy-Chazelles, berceau de l'Europe, ne ferme pas la porte aux compagnies étrangères, elles vont juste devoir redoubler d’efforts pour essayer de gagner des parts de marché.

Les tarifs futurs communiqués avant la souscription

Là aussi c’est un grand classique dans le commerce des abonnements en général, des prix cassés pour attirer le chaland puis un matraquage en règle les années suivantes, CGPN dit stop.
Chez nous, impossible de souscrire sans connaître l’évolution des tarifs jusqu’au terme le plus lointain possible.
Vous remarquerez que le prix n’est pas un critère premier de sélection chez nous, les garanties, l’éthique et la morale viennent bien avant les tarifs.

Pas de promotions

Les 3 premiers mois gratuits, une réduction pour souscription simultanée de deux conjoints ne sont que des arguments commerciaux.
Si un contrat est capable de faire des réductions, c’est à notre sens, que les tarifs n’ont pas été calculés au plus juste et que seules certaines personnes vont en profiter.
En assurance, il n’y a pas de stock à écouler donc pas de soldes, si nos partenaires désirent faire une offre commerciale qu’il la fasse pour tout le monde tout au long de l’année, c'est-à-dire une révision à la baisse du tarif général.
CGPN n’a pas besoin d’arguments commerciaux car un bon contrat nul besoin de le vendre, il s’achète.

Pas de xénophobie professionnelle

Lors de notre étude de marché, il y a une chose qui nous a énormément choqués : de nombreux contrats pratiquent une exclusion pure et simple de certaines professions.
Sur le principe, c’est compréhensible car certains métiers sont nettement plus à risque que d’autres et pour ne pas plomber le ratio sinistres/primes, le plus simple est de les exclure.
Par contre, quand cette exclusion vise les professions suivantes, pompier, policier, gendarme, militaire ou douanier, ça ne passe pas du tout au niveau éthique chez nous.
J’ai bien conscience que le taux de mortalité de ces professions est plus élevé que la moyenne mais demain, un policier, un gendarme, un douanier, un militaire ou un pompier va peut-être perdre sa vie en tentant de sauver la mienne, ou la vôtre.
J’adore la maxime des sapeurs pompiers, c’est tout simplement SP, Sauver ou Périr, gardez la en mémoire et regardez vous dans un miroir avant de souscrire une assurance décès ou une assurance de prêts.
Ceci dit , je préfère dix fois un contrat qui a l'honnêteté d'écrire noir sur blanc dans ses conditions générales, les pompiers sont exclus, chacun véhicule l’image de marque de son choix, qu’un contrat qui ne le mentionne pas mais qui pratique cette exclusion.
Nos clients et moi-même sommes prêts à payer 3 francs 6 sous en plus pour que ces professions, héros de la nation qui mettent parfois leurs vies en périls pour sauver les nôtres, puissent avoir le même contrat, et vous, êtes vous prêts à devenir client de CGPN ?
Maintenant il est vrai que si CGPN vous propose un contrat qui assure l’ensemble de ces professions, qui a des garanties supérieures ou équivalentes et qui au final est encore moins cher, il n’y a pas photo.

Si vous êtes en symbiose avec nos critères de sélection des contrats, vous pouvez sans tarder suivre le prochain épisode qui concerne les devis en assurance décès.