Les 5 personnages différents pour un contrat d'assurance décès

Menu de mon-assurance-deces.fr ≡

Bonjour à tous, bienvenue pour ce 3ème épisode de la série mon-assurance-deces.fr, consacré aux différents personnages et leurs rôles respectifs dans l’assurance décès.

Cinq personnages pour un contrat décès

La scénographie de l’assurance décès suggère 5 personnages différents qui ont chacun un rôle différent et des missions particulières

Le 1er personnage: l’assureur

Ce rôle est réservé aux compagnies d’assurances, aux mutuelles et aux institutions de prévoyance.
Leurs missions principales sont d’élaborer les contrats et les garanties, d’encaisser les primes et cotisations, de payer les capitaux en cas de sinistre garanti et surtout de se prononcer sur l’acceptation ou non du risque.

Le 2ème personnage: le vendeur = CGPN

Ce rôle nous est clairement attribué, car CGPN a su se rendre indispensable dans la vente des contrats décès.
Indispensable, nous le sommes par notre maîtrise du sujet, nos explications et nos conseils. Conscient que vous pouvez toujours souscrire en direct ou chez un de nos confrères, nous avons mis en place un comparateur d’assurances décès qui compare 100% des offres du marché. Rien de plus simple que de vérifier avec CGPN si vous avez les meilleures garanties au meilleur tarif.
Indispensable enfin, nous le sommes car CGPN assure également le service après vente des contrats que nous vendons.
Le SAV d’un contrat d’assurance décès est un peu particulier, car ce n’est pas en étant mort que vous allez pouvoir faire la moindre démarche pour que vos bénéficiaires puissent toucher les fonds.
En cas de décès d’un de nos assurés, CGPN s’engage à guider et aider l’ensemble des bénéficiaires dans les démarches à accomplir pour que le paiement du capital décès puisse avoir lieu le plus rapidement possible.

Le 3ème personnage: le souscripteur ou l’adhérent

Que l’on parle d’adhérent ou de souscripteur, c’est le même rôle, la différence de dénomination provient juste du fait qu’il s’agisse soit d’un contrat groupe soit d’un contrat individuel.
Enfin un personnage qui vous est peut-être destiné et dont vous allez pouvoir jouer le rôle. Il peut s'agir soit d’une personne morale soit d’une personne physique.
Pour les personnes physiques, il n’existe aucune limite d’âge hormis le fait d’avoir la capacité juridique de signer un contrat.
La maîtrise de la langue Française est exigée chez nous car les contrats que nous vendons sont rédigés dans cette langue.
La mission principale du souscripteur est de payer les primes ou cotisations.

Le 4ème personnage de l'assurance décès: l'assuré

Il s'agit forcément d'une personne physique, c’est sur elle que va porter le risque.
Ses missions sont :
Tout d'abord de réussir à passer le casting organisé par les compagnies d'assurance, je vous le rappelle, une assurance décès ce n'est pas automatique il faut que la compagnie accepte de couvrir le risque.
Le prétendant au rôle de l'assuré doit répondre de manière exhaustive, sincère et honnête à tout questionnaire ou examen que l’assureur juge utile pour mesurer le risque.
La majorité d'entre vous va réussir à franchir cette étape, c’est alors qu’une nouvelle mission commence pour l'assuré.
Pendant toute la durée du contrat, l'assuré devra nous informer de tout changement qui est de nature à modifier le risque assuré.
Je vous donne un exemple :
lors du casting, vous étiez non fumeur, vous avez décidé de fumer, c'est votre choix.
L'assuré est donc obligé de nous informer de son aggravation du risque.
La compagnie procédera à une nouvelle appréciation du risque et, dans cet exemple, a de forte chance d'accepter le nouveau risque en appliquant une simple majoration des primes.
Ce qui est vrai dans un sens l'est aussi dans l'autre, s'il y a une diminution du risque assuré, vous devez aussi nous en faire part car il y a souvent une baisse des cotisations à la clef et c'est dommage de ne pas en profiter.

Qui peut prétendre à jouer le personnage de l'assuré :
Au niveau légal il faut avoir au minimum 12 ans, ne pas être sous tutelle ni placé dans un établissement hospitalier de psychiatrie.
Maintenant comme chaque compagnie a son propre casting, elle peut très bien imposer ses propres règles et réserver le passage du casting uniquement à certaines personnes. Souvent des tranches d'âge minimum maximum sont exigées mais pas seulement il existe bien d'autres exclusions de population.
Vous en saurez plus en regardant notre épisode consacré à nos critères de sélection des contrats.

Missions communes à l’adhérent et à l’assuré

Vous l’avez compris le souscripteur et l’assuré ne sont pas forcément les mêmes personnes, par contre ils devront accomplir des actes en symbiose.
Ils devront se mettre d’accord sur le montant des capitaux à assurer mais également sur la nomination des bénéficiaires.
En cours de contrat, c’est ensemble également qu’ils vont décider des modifications à apporter au contrat, changement de clause bénéficiaire, modification des capitaux assurés …

Le 5ème personnage de l’assurance décès : les bénéficiaires

Toutes les personnes morales et toutes les personnes physiques peuvent prétendre à jouer ce rôle. Il existe tout de même certaines petites exceptions qui sont d’ordre moral.
La première mission de chaque bénéficiaire n’est pas d’encaisser les capitaux en cas de décès de l’assuré(e) mais de se prononcer sur l'acceptation ou non du bénéfice du contrat.
Cette acceptation peut avoir lieu à différent moments:
• en cours de vie du contrat, il faut avoir l’accord à la fois de l’assuré et du souscripteur, ce qui est fortement improbable car cela réduit leurs prérogatives. En effet, les modifications futures du contrat seraient soumises à l’approbation du bénéficiaire acceptant, donc aucun intérêt ni pour l’adhérent ni pour la personne assurée.
• après un sinistre garanti par le contrat, le bénéficiaire devra obligatoirement se prononcer sur son acceptation ou son refus.
Ce n’est pas parce que vous êtes désignés en tant que bénéficiaire que vous devez forcément accepter, il est parfois judicieux de renoncer et ceci pour diverses raisons.

Cas particulier du décès de l’adhérent ou du souscripteur

Comme vous l’avez compris l’adhérent ou le souscripteur n’est pas la personne sur qui repose le risque.
Son décès n'entraîne donc pas le versement des capitaux décès mais ne met pas forcément un terme au contrat.
En effet l’ensemble des autres personnes ayant pris part au contrat peuvent demander à se substituer au souscripteur, il faudra bien entendu l’accord de l'assuré et du bénéficiaire si ce dernier a accepté le bénéfice du contrat.

Merci d’avoir suivi cet épisode, n’oubliez pas de vous abonner à notre chaîne et on vous donne rendez-vous pour le prochain épisode qui est consacré au casting et à la sélection médicale et financière.